Bien comprendre le moustique commun et le moustique tigre est essentiel pour réussir à s’en débarrasser efficacement. Je vais donc vous expliquer en détail tout le cycle de développement du moustique avec la phase de fécondation, la ponte, les œufs, le stade de larve de moustique et le stade de nymphe. 

Commençons par quelques informations clés sur le moustique : 

  • Une seule femelle peut pondre jusqu’à 1000 œufs en seulement 2 mois
  • Trois quart du cycle de vie des moustiques se passe sous l’eau.
  • Une grosse goutte d’eau stagnante, quelques millilitres d’eau peuvent suffire au développement d’une larve. 
  • Les œufs et les larves de moustiques sont très résistants (mise en veille du développement en cas de faibles températures et reprise même plusieurs mois après).
  • 2 semaines minimum seulement entre la fécondation et l’émergence des larves prêtent à piquer. 

Voici une vidéo d’introduction présentant les œufs et larves de moustique après la ponte d’une femelle directement à la surface de l’eau. : 

Œufs, larves, nymphes, éclosions… pas de panique nous allons voir tout cela en détails. Commençons par la reproduction du moustique.

La reproduction du moustique

Pour commencer, nous vous proposons ce schéma complet qui retrace l’intégralité du cycle de la vie des moustiques.

Cycle de vie des moustiques

Premièrement, pour qu’un moustique puisse se reproduire il faut qu’il soit au stade adulte (Imago en langage scientifique).

Les moustiques mâles vont voler en bandes à la recherche de femelles à féconder. En effet, une femelle ne peut être fécondée qu’une seule fois dans toute sa vie, l’enjeu est donc de taille pour le moustique mâle. Les mâles repèrent les femelles grâce à leurs antennes comportant une sorte de plumeau : ils vont détecter les vibrations des ailes des femelles qui ne battent pas à la même vitesse que celles des mâles. 

La reproduction se fait le plus souvent en plein vol et a une durée moyenne de 16 secondes. Suite à cette première et unique fécondation, la femelle gardera les spermatozoïde dans une petite poche interne appelée spermathèque. Elle pourra ainsi faire jusqu’à 5 cycles de ponte avec une seule fécondation.

Le mâle va mourir quelques jours seulement après le début de son stade adulte alors que la femelle va accomplir son devoir de reproduction et vivre plusieurs semaines (jusqu’à 2 mois).

Pour que la femelle puisse produire et pondre des œufs, il ne suffit pas seulement qu’elle soit fécondée : un repas de sang est nécessaire.

En effet, les femelles sont les seules à se nourrir de sang, alors que les mâles se contentent de sucs végétaux et de sucre. La femelle moustique est donc la seule à piquer les humains

Lorsque la femelle a été fécondée et qu’elle a pu faire un repas de sang, le cycle de la vie de nouveaux petits moustiques peut commencer.

La ponte des œufs du moustique

La femelle moustique va généralement pondre ses œufs 48 heures après son repas de sang.

Dans des conditions optimales, une femelle moustique peut faire un repas de sang toutes les 48 heures et ainsi engendrer une portée d’œufs à chaque fois. En moyenne, une portée comporte une dizaine d’œufs, mais cela peut aller jusqu’à 200 en une seule fois.

Une femelle peut pondre jusqu’à 5 fois 200 œufs soit 1000 œufs tout au long de sa courte vie.

Les moustiques tigre de la famille des Aedes font une exception (si le nom Aedes ne vous dit rien, rendez-vous sur notre article sur les différents types de moustiques).

La famille des moustiques Aedes, dont fait partie le moustique tigre, vont pondre leurs œufs sur une surface solide à proximité immédiate d’un point d’eau. Les Aedes procèdent ainsi pour assurer la pérennité de leur œufs et leur expansion : ils seront immergés en cas d’averses ou de crue ce qui leur garantit un niveau d’eau assez important sur une période assez longue. Ainsi,  toutes les étapes du cycle larvaire pourront se réaliser. De ce fait, un œuf pondu en hiver pourra rester en état de pause et commencer son développement au cours des premières pluies au printemps.


Leurs œufs sont très résistants et peuvent rester intacts en état d’attente pendant plusieurs mois voir années et ainsi être dispersés sur de longues distances.
Par exemple, si un moustique tigre pond dans un pneu vide légèrement rempli d’eau et qu’il est par la suite transporté à des milliers de kilomètres, les œufs survivront au voyage et les moustiques écloront dans une autre région du globe.
C’est cette capacité d’adaptation qui a permis au moustique tigre, originaire des zones tropicales, de se déployer en Europe via les échanges internationaux.

La plupart des moustiques femelles vont aller pondre leurs œufs directement à la surface de l’eau où les larves pourront se développer.

Par exemple, dans des coupelles de pots de fleur, des gouttières, un bassin à poisson, un arrosoir ou encore une simple flaque. Il faut donc veiller à limiter au maximum l’eau stagnante pour éviter leur prolifération. Elles peuvent se déplacer sur plusieurs kilomètres pour trouver un point de ponte. 

Les œufs sont naturellement protégés par une enveloppe contre la sécheresse et le froid. Ils peuvent se développer uniquement lorsqu’ils sont immergés dans l’eau (pour le moustique commun) et à proximité d’eau pour le moustique tigre (voir ci-après).

Ils éclosent 1 à 2 jours après la ponte, mais il arrive qu’en cas de basses températures le cycle se rallonge. Ainsi les œufs se conservent en état de pause pour laisser sortir les larves lorsque la température sera plus douce. Un œuf pondu en octobre peut donc éclore en mai de l’année suivante. 

Larve de moustique

Les larves de moustique passent par 4 phases avant d’arriver au stade de nymphe. Lorsque l’œuf arrive à maturation, une larve en sort et va remonter vers la surface.
Cette larve va flotter la tête en bas, laissant son tube respiratoire toucher la surface de l’eau pour respirer. En cas de danger, la larve s’éloigne de la surface en nageant. 

La larve de moustique se nourrit par filtration de l’eau dans laquelle elle se trouve : avec ses mandibules elle va aspirer l’eau et ingérer le plancton, algues, bactéries et des particules de matière organique.

Sa taille est comprise entre 2 mm, au début de son développement, et 12 mm juste avant la phase de la nymphe.

Leur développement peut prendre de 1 semaine, lorsque la température ambiante est assez élevée, à plusieurs mois pendant les périodes hivernales.

En effet, comme pour les œufs, le développement des larves de moustique s’adapte à la température ambiante.

Si la température est au alentours de 20°, le développement se fera normalement c’est à dire en quelques jours seulement. 

Si la température descend aux alentours des 15°, le développement va se ralentir

Néanmoins, si la température descend à moins de 15° alors le développement s’arrête (diapause), même pendant plusieurs mois, et il faudra compter de nouveau une dizaine de jour pour qu’il soit achevé après reprise. 

Larve de moustique
Nymphe moustique pupe

Le stade de nymphe

Une des 4 grandes étapes de la vie du moustique est le passage de la larve à la nymphe (pupe en langage scientifique).
C’est la transformation du corps pour passer d’une vie aquatique à une vie aérienne.

Lors de cette étape, la nymphe ne se nourrit plus mais va développer son corps de moustique adulte en puisant dans ses ressources.

La nymphe se compose d’un thorax avec deux trompes respiratoires et d’une queue. Elle va flotter à la surface comme la larve de moustique et peut également se déplacer vers le fond en cas de danger.

Le stade de nymphe peut durer de 24H à 48H, mais peut être rallongé par la température comme les autres stades aquatiques.

Les larves de moustique et les nymphes doivent cependant faire face à de nombreux prédateurs naturels : grenouilles, crapaud, poisson ou encore libellules qui n’hésitent pas à en faire leur repas.

Il existe des solutions pour éliminer les larves qui stagnent dans l’eau et éviter ainsi d’être envahis lors des premières chaleurs et tout le long de la saison de mai à octobre. Il s’agit de larvicide anti moustique sous la forme de comprimé à dissoudre dans l’eau qui permette de stopper le cycle de développement des larves et les empêcher ainsi de devenir un moustique ou un moustique tigre.
A retrouver très bientôt dans un prochain article…

Le stade Adulte

Lorsque la maturation de la nymphe est atteinte, elle va s’ouvrir et le moustique adulte va se gonfler d’air et en sortir. Il lui faudra quelques secondes pour bien faire sécher ses ailes avant de s’envoler. Vous pouvez observer cette étape sur la vidéo ci-dessous à 2:14.

Les mâles ont une durée de vie que de quelques jours après l’éclosion alors que les femelles vont vivre plusieurs semaines.

Les moustiques sont actifs du printemps à l’automne et vont hiberner pendant l’hiver (arrêt de la ponte pour les femelles) en se réfugiant au chaud dans les granges, des caves, des garages…

A part l’homme, les moustiques adultes ont de nombreux autres prédateurs naturels comme les araignées, chauves-souris, oiseaux et parfois même les poissons.

Le cycle de vie du moustique, un cycle qui s'adapte continuellement

Comme nous avons pu le voir, le cycle de vie du moustique, et particulièrement les différentes phases aquatiques, s’adaptent à la température ambiante. De ce fait, le cycle peut s’allonger de plusieurs jours voir de plusieurs mois dans le cas de certains œufs.

Il est donc important de bien prévoir ses équipements anti moustiques pour pouvoir éliminer les populations de tous stades efficacement.

Nous espérons que cet article vous a plu, n’hésitez pas à consulter nos autres articles sur les moustiques pour en savoir plus sur ces nuisibles.

A très bientôt !